Nos conseils pour réussir vos rencontres

Parce qu’Affiny veut vous aider à mettre toutes les chances de votre côté, nous sommes là pour vous accompagner en vous proposant des analyses et conseils sur le sujet qui vous intéresse : la rencontre.

Article 11

Peut-on se fier à la première impression ?

Nous voilà face à face. Et la personne que nous rencontrons enfin - nous aimions bien nos échanges - ne correspond pas à l'idée que nous nous en faisions. Elle n'est ni mieux ni moins bien, elle est "autrement". Nous savions bien sûr que, d'après une photo, nous ne pouvions deviner sa gestuelle, sa langueur ou son pétillant. Mais nous avions malgré nous imaginé quelqu'un. Et ce quelqu'un n'est pas au rendez-vous.

Éblouis et conquis

Si d'emblée nous sommes éblouis, séduits, conquis, tout ce que nous avions cru et supposé de l'autre s'évanouira d'un coup. Nous serons pleinement dans notre présent, heureux de cette rencontre inattendue. Nous n'aurons plus alors qu'à composer avec notre émotion, ce qui ne sera pas une mince affaire... S'il y avait alors un conseil à donner, ce serait de ne pas se faire un film trop précis de la suite des événements, que cette première impression ne saurait garantir. Pour surtout profiter de l'instant.

Pas comme je l'imaginais

Mais si d'abord - et c'est le plus fréquent - nous sommes perturbés par ce décalage entre ce que nous imaginions et ce qu'il en est, nous risquons de nous crisper. Nous serons contrariés, au bord d'en vouloir à cet autre de n'être pas ce qu'on pensait, et de nous obliger à jeter aux orties le scénario d'un futur "nous deux" qui, à notre insu, s'élaborait dans nos têtes. Cette contrariété - d'autant plus forte que nous aspirons à tout maîtriser - peut nous enfermer dans le refus définitif de s'ouvrir à cet autre. Puisqu'il nous a déjà trahis en n'étant pas celui que nous croyions. Bien que lui-même n'ait rien dit et encore moins promis...

La fameuse intuition

La parade, pour justifier ce refus immédiat, sera : "je ne l'ai pas senti(e)". Nous invoquerons notre fameuse intuition - que les garçons ont aussi ! - pour expliquer notre hostilité et notre fin de non-recevoir. Un "flair" qu'il s'agit alors de mettre en doute : est-ce bien cet autre qui ne me plaît pas, ou est-ce à l'idée de lui que je ne renonce pas ? Chaque rencontre réclame, pour être accueillie, de se défaire des images que nous avions de l'autre, et de nous avec lui, et de comment cela se déroulerait. Il va falloir composer avec des données impossibles à deviner d'avance, et nous n'y sommes pas toujours prêts ...

Des défenses à faire tomber

Cette première impression, quand se dressent nos défenses, est donc à questionner. Est-ce vraiment l'autre qui est en cause ? Ne sommes-nous pas tentés de nous défiler devant l'inconnu qui s'ouvre à nous ? N'avons-nous pas peur, aussi, de ce que l'autre a lui-même imaginé, et auquel forcément nous ne correspondons pas ? C'est seulement lorsque nous aurons baissé la garde, pour être à l'écoute de cet autre, que nous pourrons sonder notre intérêt naissant, ou notre ennui grandissant.

Le bénéfice du doute

Il n'est évidemment pas question de dire oui à quiconque émet le désir de nous revoir, mais de nous laisser une chance de surmonter des peurs qui, tout le monde le sait, ne sont pas bonnes conseillères. Nos désirs inconscients se signalent souvent par la crainte qu'ils soulèvent, par nos efforts pour les refouler. Il n'est pas rare, d'ailleurs, qu'un mépris apparent ou qu'une haire cordiale soient aux prémisses d'un grand amour...
– par Sophie Cadalen

Rencontrez votre moitié,
pas votre double

  • Répondez gratuitement au Test Meetic Affinity.
  • Découvrez des profils en affinité avec vous.
  • Lancez-vous et… laissez la magie opérer !

Aide en ligne

Trouvez toutes les réponses
à vos questions :